Du droit au patrimoine aux droits culturels des personnes

Le 24 novembre 2020, notre coopérative aura 10 ans. Dix années d’expérimentation sur l’interprétation et l’application du droit au patrimoine culturel, comme droit humain, dans le cadre coopératif et dans le cadre de l’action publique. Les élections municipales sont l’occasion de constater que en dix ans la question des droits culturels a grandement évoluée au niveau législatif et timidement au niveau des institutions.

Il y a dix ans, leur prise en compte relevait d’une expérimentation patrimoniale dans les quartiers nord de Marseille et de la volonté politique avec une demi douzaine de maires qui ont adhéré à Marseille, Vitrolles et Septèmes les Vallons aux principes de la  convention du Conseil de l’Europe sur la valeur du patrimoine culturel pour la société, dite convention de Faro. Une initiative reprise par d’autres élus en Italie et en Espagne.

Aujourd’hui, les droits culturels sont inscrits dans la Loi (NOTRe, CAP) et relèvent de la responsabilité des collectivités locales comme de l’État. Hôtel du Nord fait partie du réseau européen de Faro sur ces droits, créé dans la foulée du séminaire Faro organisé dans les quartiers nord de Marseille en 2013 et auquel ont participé une trentaine de pays. Ce réseau s’est réuni dernièrement à Saint-Denis avec des chercheurs européens autours des enjeux des pratiques d’hospitalité au regard de l’économie de l’altérité.

Au niveau de l’application, Hôtel du nord a co fondé en 2016 la coopérative Les oiseaux de passage qui promeut la prise en compte au niveau européen de ces droits dans les activités d’hospitalité, dont le tourisme. Cette plateforme coopérative du « droit au voyage »  est reconnue jeune entreprise innovante sur ces enjeux et accueil un doctorant en anthropologie. Elle a participé activement au programme de prise en compte des droits culturels par la Région Nouvelle Aquitaine.

La Loi ne suffit pas pour autant à ce que les droits culturels soient pleinement pris en compte. La convention de Faro n’a toujours pas été signée par la France alors que la Loi NOTRe est entrée en vigueur et que leur base juridique et leur intention sont les mêmes. L’importance du travail réalisé en région nouvelle Aquitaine pour définir ne serait ce que la terminologie confirme qu’il s’agit bien d’une « révolution copernicienne » pour les institutions comme pour les initiatives. Il aura fallu 18 mois pour s’entendre sur le sens des termes au regard des droits culturels : publics, offre culturelle, besoin culturel, création, démocratisation de la culture, culture, médiation culturelle et transversalité.

A l’occasion de notre collaboration avec Manifesta13 et l’artiste Mohamed Fariji, archives invisibles #3  Hôtel du Nord (Marseille-Casablanca), cinq initiatives du réseau européen de Faro d’Espagne, Géorgie, Lituanie, Italie et Serbie seront présentes à Marseille pour débattre avec Hôtel du Nord, Mohamed Fariji et Ancrages des “archives invisibles” et remettre une note au Conseil de l’Europe sur cet enjeu.

L’occasion de partir en balade avec Hôtel du Nord et de découvrir le dernier ouvrage de Christine Breton Oh Bonne Maire! aux Éditions Communes, une mise en perspective, dans le présent le plus urgent d’une élection, des racines les plus anciennes de la coopérative quand elle était en gestation dans le programme européen de patrimoine intégré.

Nous vous invitons à venir marcher et penser avec nous les droits culturels des personnes.

Sur les traces de nos pas ….

«Sur les traces de nos pas. Mémoire du quartier né entre Saint André et Saint-Louis» est le titre du livre écrit par Lucienne Brun en 2008 à partir de portraits, parcours, images d’une culture ouvrière fondée sur l’immigration : un livre comme un miroir où les habitants aient envie de se regarder.

Ce livre fait partie de la bibliothèque d’Hôtel du Nord avec le livre «L’église Saint-Louis. L’art et la foi rencontrent le monde ouvrier», première coédition d’Hôtel du Nord en 2010 avec la Fraternité Saint-Louis. Ce livre coécrit avec Christine Breton est le reflet d’une histoire tressée d’espoir, de luttes sociales et de foi chrétienne.

Lucienne a réalisé de nombreuses visites et balades autours de l’histoire de cette église, premier monument historique protégé des quartiers nord de Marseille. Hôtel du Nord obtiendra de la part de l’Archevêché l’autorisation d’organiser ses visites où Lucienne déroulait sur quatre-vingt ans les relations complexes que l’église catholique a entretenu avec le monde ouvrier, de la croisade des années trente à l’aventure des prêtres-ouvriers.

Elle fait partie des sept personnes qui ont co fondé la coopérative Hôtel du Nord le 24 novembre 2010. Elle a contribué à imaginer l’aventure coopérative Hôtel du Nord et à la rendre possible notamment de manière moins visible dans la mise en place de son organisation et dans l’écriture de ses statuts et principes fondateurs.

Les vénitiens, venues en délégation lors des journées européennes du patrimoine à Marseille en septembre 2009, se rappellent la nuit passée à chanter sous l’orage dans sa maison les chants révolutionnaires italiens et à évoquer l’enchevêtrement des liens qui unissent Marseille à Venise où elle se rendra à leur invitation en 2011 pour les journées européennes du patrimoine. Son intervention enregistrée à cette occasion est l’occasion de revenir avec elle sur les traces de nos pas… et sur ses luttes et questionnements, toujours d’actualité.

Lucienne nous a laissé le 6 janvier 2020. Un hommage lui sera rendu samedi 11 janvier – en l’église St-Louis – à 10h30 –  suivi de l’inhumation au cimetière de St Henri.

Nos pensées vont à sa compagne et à ses proches. O bella, ciao.

Voir l’interview vidéo de Lucienne réalisée par Images et Paroles engagées, sociétaire de la coopérative en 2008 pour la sortie de son livre Sur les taces de nos pas … et le texte Lucienne Brun écrit par Nathalie Cazals, sociétaire d’Hôtel du Nord.

Marcelle média : Des guides bénévoles dans les quartiers du nord de Marseille

Balade à la rencontre des chèvres du Rove organisée par Hôtel du Nord © DR

La média Marcelle en ligne interactif alimenté par des journalistes professionnels s’intéresse tout particulièrement aux actions et initiatives utiles à la société et à la personne. Le 30 juillet 2019, ils publient le portait “Des guides bénévoles dans les quartiers du nord de Marseille“.

[Portraits de bénévoles] Ils sont retraités mais loin d’être inactifs ! Sociétaires de la coopérative Hôtel du Nord, Agnès Maillard et Louis Duffet font découvrir leur quartier et leur passion pour l’apiculture aux Marseillais et visiteurs de toute la France. Objectif : mettre en lumière le patrimoine naturel et culturel de ce côté de la ville.

Ma Provence TV : Marseille : Les Quartiers Nord, spot touristique

Agnès et Louis, hôtes et sociétaires d’Hôtel du Nord font l’objet d’un reportage de la chaîne de télévision locale Ma Provence TV. Un reportage vidéo qui présente l’ensemble de leurs offres d’hospitalité “Marseille : Les Quartiers Nord, spot touristique

Chaque soir après le journal de la chaîne de télévision locale Ma Provence TV, une personnalité commente l’actualité, parle de culture, présente son travail ou ses activités sur le plateau de Provence Azur. Vincent Fraschina, hôte de la coopérative Hôtel du Nord est l’invité du jour pour parler slow tourisme et Oiseaux de passage : Du slow tourisme à Marseille.

Et si pour votre séjour à Marseille vous ne cherchiez pas une chambre sur le Vieux port ou la Corniche, mais plutôt chez l’habitant, dans les quartiers Nord ?
Contrairement au Sud, réputé pour son offre touristique, le Nord de la ville est très méconnu, parfois même redouté.
En s’associant à la nouvelle plateforme de slow tourisme « Les oiseaux de passage », des habitants proposent des chambres, des balades et des rencontres pour valoriser leur patrimoine.

Guide pratique « Politique de la ville & ESS »

Le Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire (RTES) qui réunit des collectivités territoriales qui s’engagent pour le développement de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) sur leur territoire a édité un Guide pratique « Politique de la ville & ESS »

Ce guide pratique apporte des pistes d’actions issues de l’ESS s’appuyant sur l’analyse d’une vingtaine d’initiatives, dont Hôtel du Nord (page 48, Fiches « Déniché pour vous »), qui contribuent à renforcer et diversifier les stratégies mises en oeuvre pour et dans les quartiers politique de la ville en matière d’emploi et de développement économique.

Balade patrimoniale printanière #11 : Rencontres mythiques à Verduron 1 # 2, dimanche 17 juin.

Vous suivrez les pas de Nathalie Cazals, archéologue, passionnée depuis longtemps par l’oppidum de Verduron, ancien village gaulois, celte dit-on actuellement. Depuis les hauteurs de Verduron s’ouvre un autre point de vue en raison de sa situation géographique exceptionnelle. Sur la ville d’abord, car se dessine ici une cartographie urbaine où flux et réseaux croisent une mosaïque de hameaux villageois et de grands ensembles. Sur le mythe fondateur de Marseille ensuite, car son histoire d’amour et de réconciliation des peuples a bien des raisons d’être et s’interprète autrement depuis le monde celte face à la centralité de Massalia la grecque. Un récit antique qui résonne jusqu’à nos jours pour discuter avec les habitants des rapports entre centralités et périphéries, pour discuter aussi de l’avenir du site archéologique qui sera réhabilité cette année.

Proposition dans le cadre des Journées Nationales Archéologie 2018 Programmation Printemps 2018 .

ATTENTION NB: POUR DES RAISONS DE NOMBRES DE PLACES SUR CITE DEUX PROGRAMMATIONS DE CETTE MEME BALADE SONT PROPOSEES DANS LA MEME MATINEE.: de 9:30 ET de 11:00 à 12:30

Inscriptions horaire#1 ICI.

Inscriptions horaire#2 ICI.

Balade patrimoniale printanière #10 : La route des Celtes : de la Galline à l’oppidum de la Cloche, samedi 16 juin.

L’oppidum de la Cloche se situe sur une voie reliant Marseille à l’Étang de Berre. Détruit par les troupes romaines en 49 avant notre ère, fouillé puis classé Monument Historique en 2004, il raconte le passé celto-ligure mais aussi les circulations dans un territoire métropolitain pratiqué par les hommes depuis des milliers d’années.

En marchant dans les pas des Celtes, nous rencontrerons au fil du chemin les histoires des multiples habitants du massif de la Nerthe :

  • ceux qui vivent toujours dans le très discret hameau de la Galline et sa Chapelle
  • ceux dont nous retrouvons les traces dans les anciens domaines Cossimont, Turc ou dans les multiples fortifications militaires
  • ceux qui sont venus avec l’industrialisation du massif, mais aussi les nombreux « non-humains » qui participent de la richesse de ces collines (espèces végétales, oiseaux, batraciens…)

Pique-nique tiré du sac en fin de balade.

Dans le cadre : Journées Nationales Archéologie 2018 Programmation Printemps 2018 

Inscriptions ICI.

Balade patrimoniale printanière #9: Fleurs sur la Ville, samedi 2 juin.

Cette balade botanique sur le site d’une ancienne carrière d’argile, aujourd’hui vaste espace libre autour du centre commercial Grand Littoral, permet de découvrir plantes de friche et plantes indigènes. Sur les hauteurs, on trouve aussi sur les affleurements calcaires, une plante rare, le Teucrium pseudochamaepitys…

Puis tout en haut, le Jardin du Belvédère vous accueillera pour une visite du jardin partagé, accompagnée d’un goûter nature avec vue.

Dans le cadre de Rendez-vous aux jardins 2018.

Inscriptions ICI.

Balade patrimoniale printanière #8 : Saumaty, côté Port, samedi 2 juin.

Pas vraiment un quartier, Saumaty est à la fois le nom d’une anse, d’une tour, d’un port, d’une tuilerie, d’une zone d’activités…

Remodelée, la terre devenue remblais a grignoté la mer jusqu’à devenir en 1976 la dernière extension du Grand Port de Marseille pour notamment accueillir le port de pêche et la Criée, alors localisée sur le Vieux Port. D’accès imprévisible, le port de pêche de Saumaty reste un endroit un peu mystérieux, un peu caché, méconnu dans sa fonction et ses métiers. C’est aussi un énorme réservoir d’histoires, de savoir-faire et de connaissances sur la Méditerranée. Il suffit de passer la barrière et de se rencontrer…

Balade ponctuée des interventions artistiques du Collectif de musiciens Bo monstres, de la chanteuse Julie Biereye et de la plasticienne Emilie Petit.

Inscriptions ICI.

Balade patrimoniale printanière #7 : En terres hospitalières, mardi 15 mai.

L’Hôpital nord a fêté en 2015 ses 50 ans. Ce fut l’occasion de découvrir son histoire, ses paysages, son site, sa culture. 3 ans plus tard les liens entre l’hôpital et les habitants de la coopérative se sont tissés: accueil de patients et d’aidants en chambre chez l’habitant, petit marché de ressources locales, carte des ressources…
Cette balade est née d’une volonté partagée entre habitants et agents hospitaliers de mieux se connaître et de partager les histoires du lieu. C’est une découverte insolite d’un établissement public mais aussi d’une aventure humaine, qui raconte beaucoup sur l’urbanisation des années 50 du terroir marseillais.

La balade intègrera la découverte de l’initiative du petit marché (possibilité d’y trouver quoi pique niquer).

Inscriptions ICI.