Tourisme à Marseille : et si on élargissait la focale ?

En dix ans , à Marseille, le nombre de touristes a doublé, tout comme le nombre d’arrivées aéroport, de résidences secondaires et d’hôtels affiliés à des groupes (2/3). Le nombre de restaurants étoilés a quadruplé, le nombre de chambres haut de gamme a triplé (4 et 5 étoiles) et les locations meublées ont augmenté de moitié sur la métropole. On observe donc une forte montée en gamme de l’offre marseillaise d’accueil touristique.

La poursuite de cette montée en gamme est pour autant difficilement conciliable avec les Accords de Paris selon l’Ademe qui recommande un tourisme de proximité plus sobre.

Cette politique touristique ne prend pas en compte une grande part des personnes séjournant sur place pour étudier, travailler, se former, comme apprentis, comme futurs médecins, en saisonniers, en résidence artistique, pour une mise à l’abri, en transit pour s’installer, en squat faute de logement, en accompagnant leur proche hospitalisé et bien d’autres. 

Ces personnes ont en commun d’être indispensables à l’économie locale, (artisans, entreprises, services publics, …) ainsi qu’au commerce de proximité tout comme d’avoir un impact moindre sur le climat et le cadre de vie (séjours longs, proximité) .

Tous ont en commun le besoin d’être accueillis de manière digne, or tous ne bénéficient pas du même traitement faute d’une stratégie concertée. 

D’où la démarche d’une coalition d’organisations de la société civile locale d’appeler à des assises marseillaises de l’hospitalité au moment où la municipalité a récupéré la compétence tourisme et prône un développement soutenable et populaire de ce secteur. 

C’est un enjeu d’humanité (un accueil digne) et de transition écologique (un accueil moins carboné et plus local) qui, comme le montre les premières données collectées, est à notre portée.

Présentation publique de cet appel le jeudi 22 février de 18h à 19h30 à l’auditorium du Musée d’Histoire de Marseille (Centre Bourse – entrée libre). 

Vous pouvez librement rejoindre cet appel comme collectif, organisations ou professionnels en nous contactant à hospitalite-marseille@proton.me.

Photo : Bruno Gelsomino, 2023. En Provence, le Cyprès serait un signe d’hospitalité pour le voyageur.

Abonnez-vous à nos actualités

2 réponses sur “Tourisme à Marseille : et si on élargissait la focale ?”

  1. Quelle belle initiative ! Merci.
    Notre association pourrait soutenir, encourager et illustrer les enjeux d’hospitalité en général et en particulier dans la ville.
    Je ne pourrai être présente jeudi car en réunion avec le CA mais je reste à l’écoute et en veille.
    A bientôt
    Cécile Suffren
    Directrice générale
    Habitat Alternatif Social

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *